Gilles Monaco récompensé à Salon de Provence…

Du 1er septembre 2022 au 31 janvier 2023, le club photo Objectif24 de la MJC de Salon de Provence a organisé son 12ème concours international de Photographie en partenariat avec la ville de Salon de Provence.

Les thèmes de cette cuvée étaient :
♦ Atmosphère fugitive, thème en noir et blanc, (maximum 3 photos)
♦ La beauté au quotidien, thème en couleur, (maximum 3 photos)
♦ Triptyque, thème libre (2 séries de 3 photos).

Cinq jurés (1) se sont réunis pour retenir les meilleurs des 274 clichés et des 44 triptypes qui ont été envoyés de toute la France, mais aussi de Martinique et de Belgique…

… et Gilles Monaco, représentant de Phocal, a obtenu une 3ème place dans la catégorie Atmosphères fugitives avec “Un ange passe” (Photo à gauche) …

et une 5ème place dans la même catégorie avec “Le cycliste” (Photo à droite). Les deux photos seront exposées et le prix pour la 3ème place lui sera remis lors du vernissage de l’exposition qui se déroulera en présence de Christian Ramade le 11 mars à 14h30 à l’Atrium – Espace Charles Trenet – 107 Bd Aristide Briand à Salon de Provence

Bravo Gilles !


(1) Les jurés étaient :

  • Christian RAMADE, photographe (parrain de l’association Objectif24)
  • Jean-Louis GARCIN, artiste peintre plasticien
  • Philippe ORDIONI, photographe
  • Christian PALEN, photographe
  • Mehrnoosh Sahranavard cinéaste, vidéo reporter, éditrice et photographe

Brigitte et Nicole… le rose vous va si bien !

Le jugement du Challenge Rose 2023 de l’Union Régionale Provence Alpes Côte d’Azur de la Fédération Photographie de France (UR13) a été rendu le 26 février dernier et le gagnant est David Vincendeau du photo club Mouansois avec ‘’Sous la neige‘’ [NDLR : Photo ci-contre].

Sur les 273 participants, 10 portaient les couleurs de Phocal (Photographies et créativités d’Allauch) et Brigitte Carotenuto, avec “Les 3 roses” et Nicole Kévorkian avec “Comme maman”, prennent exæquo la 32ème place du challenge régional et, de fait, la 1ère place au sein de l’association. Bravo à Brigitte et Nicole !

Un peu plus loin, Gilles Monaco avec “Le petit chaperon rose” et Eric Garnier avec “Ruban de lumière” se partage la 70ème place, puis Yves Chabrillat (“La ville en rose”) et Jean-Louis Amoroso (“Le parapluie rose”’), la 102ème.

Christian Coulon (“Le masque et le parapluie”) se place 122ème, Delphine Masson (“Rose au musée”), 140ème, Jean-Paul Buffille (“Le repos du flamant”), 181ème et Fernande Vedel (“La voyageuse d’Évian”), 222ème.

Bravo à tous !

Réunion du 16 février 2023

Pour cette séance hebdomadaire plus détendue, la pression des concours – et des soirées de sélections afférentes – étant passée, une grosse quinzaine d’adhérents s’est retrouvée en salle ce jeudi 16 février.

En début de séance, le président Jean-Louis Amoroso fait état de difficultés qu’il a rencontrées lors de la récupération des fichiers destinés aux concours : « Je pose la question : pourquoi il y en a où les titres sont lisibles et d’autres pas ? » interroge-t-il. Pour lui, il n’y a pas suffisamment de vérification en amont des envois, qu’il s’agisse du format des images, de la constitution des lots lorsqu’il faut en constituer, de l’identification des auteurs, des intitulés…

Continuer la lecture de « Réunion du 16 février 2023 »

Réunion du 09 février 2023

202.02.09Pour cette réunion, 20 adhérents ont bravé la froideur du début de la nuit pour proposer les images devant faire l’objet d’une sélection pour les concours régionaux dont la clôture est imminente : 18 février pour les premiers et 25 février pour les suivants.

Tableau d’honneurs…

Mais avant, le président Jean-Louis Amoroso est revenu sur l’exposition de Didier Debrand [NDLR : Voir article ICI]. « C’est un excellent travail, a-t-il souligné, et si vous voulez voir ce qu’est un travail d’auteur, allez visiter l’expo ! ». « Un travail d’auteur humaniste » ajoute Ange Subrini, car au-delà de la qualité technique, il y a un humanisme qu’on trouve rarement en photo ». Contestée, cette dernière remarque a failli lancer un débat et le président Amoroso de citer Bruce Davidson comme ayant lui aussi produit des photos humanistes.

Continuer la lecture de « Réunion du 09 février 2023 »

France Photographie publie Jean-Marc Caschetta

Le numéro 284 de la revue bimestrielle France Photographie publiée par la Fédération Photographique de France est consacrée au « Mouvement » et à « La photo de sport ».

Pour ce numéro, Jean-Marc Caschetta, adhérent de PHOCAL, a apporté sa contribution : trois de ses photos de sport sont publiées (Voir ci-dessous) et accompagnées de la légende suivante :


« Adhérent du Photo Club PHOCAL à Allauch (UR 13), passionné de  sports mécaniques, ceux-ci m’ont conduit à la photo il y a près de 50 ans. La photographie et les sports mécaniques font partie de ma vie,  je pratique les deux.

J’ai choisi de présenter cette série sur la compétition de sidecar, discipline qui a connu ses heures de gloire des années soixante jusqu’au début des années quatre-vingt avec un championnat du monde dédié. Aujourd’hui elle est confidentielle, assez peu connue du grand public et pratiquée par des amateurs.

Cette discipline outre des caractéristiques communes aux autres sports mécaniques présente la particularité d’être en duo (pilote et passager). Elle exige une osmose entre les deux, une coordination parfaite et un effort physique plus important qu’il n’y paraît.

Les mouvements des corps et des machines sont photogéniques, le spectacle offert est intense.

J’ai essayé de montrer par l’image fixe les différents mouvements des acteurs, les efforts physiques et les risques de ce sport ».


Pour rappel, le 8 décembre dernier, il avait soumis quelques-unes de ses photos de sport mécanique. Elles sont à voir ICI

Réunion du 02 février 2023

Ce jeudi 02 février, une quinzaine d’adhérents a rejoint la salle de la Maison de la vie Associative d’Allauch pour une nouvelle séance hebdomadaire consacrée, en priorité, à la sélection d’images devant concourir en régional.

Mais il n’y eut pas que cela ! En effet, en préambule, le président Jean-Louis Amoroso a rappelé quelques règles sur les étiquetages des tirages photo selon que l’on soit en National (en bas droite) ou en Régional (en haut à gauche) [NDLR : Voir Docuthèque]. Il a aussi donné des indications sur les dates d’envoi des photos sources des tirages en compétition – Papier Couleur (PC), Papier Monochrome (PM), Nature Papier (NatP) – vers Jean-Pierre Creissen [NDLR : Voir Docuthèque]. Enfin, il a indiqué comment est désormais jugé le concours national Nature : « Lorsque deux clubs sont ex æquo, il n’y plus de comparatif sur l’ensemble de la production ; On est jugé sur les 15 photos et le classement s’établit sur la somme des 15 meilleures notes. Si 2 clubs sont ex æquo, on prend la 16ème note, puis encore la 17ème, etc. ».

Continuer la lecture de « Réunion du 02 février 2023 »

Expo : « L’ineffable légèreté de l’ÊTRE » 

« J’ai 24 ans » !

Sur la photo ci-contre, cela ne se voit pas et c’est pourtant ce qu’a affirmé Didier Debrand, adhérent de Phocal, alias Brandi, lors du vernissage de son exposition intitulée « L’ineffable légèreté de l’ÊTRE ». Mais le magnifique travail d’auteur qu’il nous a présenté a démontré, qu’effectivement, il avait 24 ans ; Que nous avions tous 24 ans !

Cela se passait vendredi 3 février, au sein de l’Ehpad Le hameau des Accates, en présence de Sabrina Agresti-Roubache, la députée des 11ème et 12ème arrondissement de Marseille.

Avant de passer la parole à l’auteur, qui se trouve être par ailleurs son père, Dorian Debrand a introduit le vernissage en déclarant : « En prenant le poste de directeur, j’ai découvert la richesse des histoires de vie des résidents et cette exposition, c’est à la fois de l’humanité et de la technique ».

Ne regardez pas ce que je suis devenu mais ce que je suis…

« Il existe en nous un être qui s’est cristallisé au cours de notre histoire personnelle et qui ne vieillit pas, contextualise ensuite Didier Debrand ; Il a la capacité de nous maintenir spirituellement dans un état de légèreté et de fraîcheur qui entretient la présence de ce que nous avons été et qui reste gravé au plus profond de chacun ».

C’est le sens profond de l’exposition : Ne pas regarder ce que nous sommes devenus, mais ce que nous sommes profondément et si l’écart entre les deux s’agrandit avec le temps, c’est seulement sur le ‘’devenir’’ que se voit la corrosion du temps qui passe.

Magnifiquement réalisée et mise en scène, l’exposition propose 34 parcours de vie, comme autant d’arrêts sur image. Chaque parcours est figé en 2 images : en bas, l’image de ce que le résident est devenu, et au-dessus, comme s’il s’agissait d’un phylactère, l’image, non pas d’un métier, ni d’un souvenir, mais de ce qu’il est resté au fond de lui. « Celui ou celle qui a été photographié peut ainsi proclamer qu’au-delà de ce que je suis devenu, me voici tel que je suis… C’est l’Ineffable légèreté de l’Être que je peux enfin révéler et présenter à ceux que j’aime, mais qu’il m’était devenu impossible de partager tant l’écart entre celui que je suis devenu et celui que je suis au plus profond, est excessif ».

Ainsi, la légende du ‘’diptyque’’ de Jacques, 85 ans, dit : « J’ai la vingtaine, je joue au foot à haut niveau, je serai professionnel ». Effectivement, Jacques nous indique qu’il a joué pendant 35 ans au Cercle Sportif Municipal de Marseille. Il était gardien de but. « Mais entre-temps, ajoute Didier Debrand, il a rencontré quelqu’un qui, finalement, lui a fait abandonner le foot et sa vie a complètement changé ; Mais dans sa tête, son épouse est toujours avec un footballeur ! »

Un travail de 3 ans…

Il aura fallu 3 ans, périodes Covid incluses, pour que Brandi mène son projet à son terme. « Tout le monde n’a pas accepté, explique-t-il ; Certains ne se voyaient pas prendre des positions un peu acrobatiques ou être exposés sur les réseaux sociaux ». Après un entretien préparation, il y a eu les prises de vues, « des séances de VIP, précise Didier Debrand, avec petits fours, boissons et musique. Il y avait du Bach, du Beethoven, de l’Yvette Horner mais aussi du Johnny Hallyday et AC DC » et de conclure sur ce point : « Ce furent des moments heureux ».

« Par ce travail, j’espère avoir apporté ma pierre à plus d’harmonie entre les générations en favorisant l’émergence d’un regard différent sur la vieillesse » déclare l’auteur qui souhaite que touché par ce témoignage, « grandisse entre les générations, une plus grande et constante bienveillance réciproque ».

Le travail d’auteur de Brandi est le résultat d’un parcours qui va mener ces photos aux quatre coins de France. Quelques expos sont prévues sur Marseille, dans les Alpes Maritimes, dans le Haut Var, en Région Parisienne… « mais je suis heureux car le premier déplacement de l’expo va se faire tout près d’ici, dans le Lycée Mélizan et cela va toucher des jeunes ». Didier Debrand indique qu’ils ont déjà commencé à venir voir l’exposition par groupes, « et c’est à chaque fois une expérience fantastique parce qu’on sent que ce sont des moments de découverte pour eux ».

A Marseille, on sait faire des choses…

Pour la députée des Bouches du Rhône, Sabrina Agresti-Roubache, cette exposition à un sens très profond : « On oublie trop souvent, moi qui ai été élevée par ma grand-mère, qu’on avait des grands-parents. Avec cette exposition, vous les avez amenés à ce qu’il y a de meilleurs » et d’assurer qu’à Marseille, « on sait faire des choses, on est très bon en matière d’humanité, de solidarité, d’amour, de fraternité et je crois que ce sont les valeurs qui nous manquent ».


[NDLR : Hier, c’était mon anniversaire ; Je suis né en 1952, mais j’ai 24 ans et je me revois sur une via alta, dans les Dolomites. Mon pas est sûr, la Tridentina qui mène à Pisciadù me nargue, mon sac est lourd… Merci Brandi. J’ai 24 ans].

Jusqu’au 17 février de 17h00 à 18h30

L’exposition est visible jusqu’au 17 février, de 17h00 à 18h30, salle Séminaire à l’Ehpad Le Hameau des Accates – 32 chemin de Saint Menet aux Accates 13011 Marseille [NDLR : Sonner au portail de l’Ehpad, dire que l’on vient pour l’expo puis se présenter à l’accueil]

Réunion du 26 janvier 2023

Après quelques échanges en début de séance autour de l’organisation des tirages papier dans les créneaux horaires impartis, le président Jean-Louis Amoroso regrette que des compétiteurs boudent certains concours. « Si c’est pour finir 300ème » se défend Ange Subrini. « Quand on a les résultats, on est content de voir que le club a été bien placé » argumente le président qui ajoute, concernant les notations des juges : « Il ne faut pas les recevoir comme des notes absolues et ne pas s’offusquer ».

Quelques évènements…

Changement de sujet…

Continuer la lecture de « Réunion du 26 janvier 2023 »

Minimalisme : Marie-Christine Brabant a fait le maximum…

(23) Marie-Christine Brabant “Espace”

Oyez, Oyez ! Les résultats 2023 du National Super Challenge n°4 Minimaliste et du concours de Union Régionale 13 Minimalisme de la Fédération Photographique Française ont été publiés et le moins que l’on puisse dire, c’est : bravo mesdames !

En National, Marie-Christine Brabant avec ‘Espace se place 23ème sur 1010 participants au Super Challenge n°4. Elle est suivie de Christine Natta avec ‘Sur la crête’ à la 59ème place, puis de Brigitte Carotenuto avec ‘But’ à la 120ème place. Les autres candidats, dans l’ordre du classement – Eric Garnier, Jean-Paul Buffille, Delphine Masson, Christian Coulon, Nicole Kévorkian, Jean-Louis Amoroso, Ange Subrini et Gilles Monaco – prennent d’honorables places.

Au Régional, une fois encore, les dames l’emportent : Delphine Masson avec ‘Silence hivernal’ et Marie-Christine Brabant avec ‘Espace’ se partagent la 28ème place sur 267. Derrière, dans le premier quart du classement, on trouve Jean-Marc Caschetta (56ème) avec ‘Libre’. Bravo donc à ces trois participants et bravo aussi aux autres concurrents : Jacques Milhaud, Christophe Sertelet, Nicole Kévorkian, Christian Coulon, Brigitte Carotenuto, Jean-Paul Buffille, Gilles Monaco, Ange Subrini, Eric Garnier et Yves Chabrillat.

Félicitations…

Au regard de ce qui précède, il convient de féliciter plus particulièrement Marie-Christine Brabant qui réalise, au sein de Phocal, un doublé National / Régional avec ‘Espace’.

 En National, tous les résultats sont ICI et ci-dessous, la galerie des images des participants de Phocal parmi les 1010 inscrits.

En Régional, tous les résultats sont ICI et ci-dessous, la galerie des images des participants de Phocal classés parmi les 267 inscrits

Réunion du 19 janvier 2023

Une fois encore, l’ordre du jour consacre la priorité à la sélection des clichés devant participer aux concours et défis, nationaux et régionaux. Pas moins de 30 concours sont ouverts avec des échéances allant de la mi-février à la fin avril comme le montrent les calendriers ICI et ICI. [NDLR : l’encadrement rouge met ces calendriers en situation de la prochaine réunion hebdomadaire].

Bonjour Charlotte…

En ouverture de séance, le président Jean-Louis Amoroso accueille une nouvelle potentielle adhérente. « Je m’appelle Charlotte », se présente-t-elle. « Bonjour Charlotte » s’amuse la salle. Bienvenue donc à Charlotte Lefevre qui va présenter quelques clichés représentatifs de son travail.

Jérémie Villet, photographe animalier…

Mais avant, le président évoque un reportage diffusé sur France 2 le samedi 15 janvier consacré à Jérémie Villet, photographe animalier. « C’était doublement intéressant pour les images et la philosophie du bonhomme » commente Jean-Louis Amoroso. « C’est un gars qui n’a pas peur de partir pour une semaine et ne revenir que 4 semaines plus tard ». On trouvera sur le Web des documents consacrés à ce photographe et le reportage peut-être revisionné ICI, moyennant la création d’un compte (gratuit) d’accès à la plateforme de France 2.

Les règlements, c’est page après page…

Après avoir sensibilisé les participants à la nécessité de bien lire les règlements des concours – « Je sais que c’est fastidieux car il y a un paquet de pages, mais vous les avalez les unes après les autres » – le président Amoroso rappelle qu’en National, « on a un envoi à faire de 20 photos avec un quota maxi de 4 photos par auteur » tandis qu’en Régional, « on a droit à 3 photos par auteur et le nombre d’auteurs est illimité et concerne aussi ceux qui n‘ont pas la carte en National » sachant toutefois, précise-t-il : « que vous ne pouvez pas jouer sur les 2 tableaux. Si vous êtes en National, vous ne pouvez pas faire une deuxième équipe en Papier, mais vous pouvez en Image Projetée. Point à la ligne ».

Projets d’expos…

« On a envie de faire une expo Phocal » poursuit Jean-Louis Amoroso qui aborde un autre point. « Si on doit programmer une expo, je veux bien la 1ere semaine de Juillet ». Il faudra toutefois faire une croix cette année sur le Théâtre Nature, « mais il nous reste salle Mitterrand ou Le Logis Neuf, mais plus facilement la salle Mitterrand avec le parking du Théâtre Nature qui serait ouvert ».

Quant à la participation de Phocal à l’exposition de Pertuis au mois de Juin [NDLR : du 02 au 11 juin Espace Georges Jouvin pour rappel], « il faudra trouver un thème de travail accessible à tout le monde… Je laisse venir les propositions ».

Tirages papiers…

Le président précise ensuite qu’à partir de cette semaine, on peut accéder au local pour faire les tirages les lundis après-midi, « à l’exclusion du 23 janvier », les jeudis après-midi et les samedis matin. « Ne pas trainer non plus pour ne pas avoir toutes les impressions à faire en bloc ». La priorité absolue est laissée au concours National1 Nature Papier [NDLR : … et sans doute aussi au National1 Papier Couleur qui sera clos le 04 février], « puisqu’il faut que le 10 février, le colis soit entre les mains du commissaire national » [NDLR : Clôture le 11 février 2023].

Annonce imminente de la Foire Photo…

Christian Dandreis, référent de l’organisation de la Foire Photo de l’association intervient : « Concernant la Foire, tout est parti pour les listings… Ceux qui possèdent des adresses pour les cartes postales ou des matériel photos ou des éditeurs, je suis preneur… Voir aussi pour les pochettes de disque… ».

Une première pour Charlotte Lefevre…

C’est enfin au tour de Charlotte Lefevre de présenter quelques clichés représentatifs de son travail. « C’est la première fois que je montre mes photos » dit-elle. Elle présente 16 photos (Photos 1 à 16)  prises en divers endroits, tels que Les Écrins, La Ciotat, Sanary, Rome, Cassis, Montpellier, Lyon…

Les avis ne manquent pas dans la salle : « Beau contraste entre le vert d’eau et la couleur orangée et en plus, il y a les arbres qui se répondent » exprime Michel Garofano (Photo 4), « J’aurais pris un peu plus de bois et moins de ciel » (Photo 5), « manque de ciel » (photo 11), « photos bien composées » pour plusieurs adhérents, « rien de cramé » pour Gilles Monaco, « Bon travail ». Quelques conseils sont prodigués dans l’absolu : « Il faut préserver l’horizon bien droit ; La mer qui penche, ça peut le faire, mais sous certaines conditions » pour Michel Garofano, « Prendre la mesure sur la plus haute lumière, c’est plus facile de rattraper ce qui est sous exposé que le contraire » (Photo 13) pour Jean-Louis Amoroso, et un rappel de la règle des tiers… puis un rappel sur les modalités de proposition d’images à projeter concernant la dimension la plus grande limitée à 1920 pixels et le nombre de photos proposées limité à 10.

Ce dernier point faire réagir Ange Subrini : « Pour les projections, le nombre de photos à présenter reste fixé à 10, mais on n’avait pas voté de passer de 10 à 15 ? » La réponse du président ne se fait pas attendre : « On a eu beaucoup de discussions là-dessus l’an passé et une majorité était favorable à la diminution de photos pour avoir davantage le temps d’en parle».

Sélections pour les concours…

Avant de passer à la sélection des images pour les concours, Michel Garofano fait un aparté en demandant quelle est la photo la plus vue au monde et  de répondre qu’il s’agit du fond d’écran de Windows XP, soit la photo intitulée Bliss de Chuck O’Rear [NDLR : Bliss signifie béatitude. Pour en savoir plus sur l’histoire de cette image, c’est ICI ]. Quant à la photo la plus vendue, « mais pas forcément la plus chère », il s’agirait, selon Michel Garofano et quelques autres adhérents, de la photo du Cœur de Voh prise par Yann Arthus-Bertrand.

Commence alors la sélection des images pour les concours… Comme la semaine passée, afin de laisser aux jurés des concours la primeur de la découverte des photos déposées, les sélections faites dans la soirée ne sont pas publiées dans ce compte-rendu. Sans support visuel, les commentaires et les avis formulés sur celles-ci sont tenus sous silence eux aussi.

Se sont alignés à ce jeu des sélections, en Papier Couleur et Image Projetée : Philippe Care, Jean-Paul Buffille, Christian Dandreis, Hervé Dopfler, Antonio Lopes Miranda, Fernande Vedel et Brigitte Carotenuto.

Réunion du 12 janvier 2023

Une semaine après l’Assemblée Générale qui a permis de faire un point sur les évènements de la saison 2021-2022 et notamment de mettre en lumière les actions menées par l’association et par ses membres, ce fut, ce jeudi 12 janvier, une réunion un peu moins copieuse et consacrée essentiellement à la sélection des travaux qui iront en compétition.

Introduction

En introduction, le président Jean-Louis Amoroso a rappelé que pour les concours Papier Monochrome, Papier Couleur, Nature Papier, il fallait songer à s’inscrire tout d’abord et que les accès à la salle pour les tirages se font le samedi matin, le lundi après-midi et le jeudi après-midi. Un calendrier des tirages est à remplir et Michel Garofano essayera de calibrer l’imprimante.

Le président annonce par ailleurs que suite à une réunion qui s’est tenue en mairie le 10 janvier, l’accès au Théâtre de nature pour organiser une manifestation est compromis. En revanche, la salle Mitterrand est proposée à la place avec possibilité d’avoir le théâtre de nature pour parking.

Quant à d’éventuelles mais espérées actions avec les scolaires du territoire communal, Jean-Louis Amoroso indique qu’un contact a été pris avec la référente culturelle du lycée. « On est en attente d’un contact avec le collège ». Ce point avait été évoqué comme n’ayant pas pu être réalisé dans le rapport d’activité 2021-2022.

Sélection pour les défis et concours couleur

Pour cette soirée, la couleur avait été annoncée par le président Amoroso : « Présentation uniquement des images couleur en vue des sélections papier et/ou projetées. Pas de photos papier ni de photos autres que celles proposées pour les concours et défis en cours ».

[NDLR : Pour préserver l’intégrité des participations, les images sélectionnées ne sont pas présentées ici ; Aussi, ne pouvant pas s’appuyer sur un visuel, les échanges faits autour de celles-ci ne sont pas rapportés]

Parmi les compétiteurs, Christian Coulon propose de faire une sélection parmi une série de 9 images prises à Venise. Trois photos sont sélectionnées.

Ange Subrini propose une série de photos pour une sélection destinée au défi Minimaliste. Une photo sera retenue. A une question posée dans l’assistance, il est répondu que derrière la notion minimaliste, il faut entendre : « une photo avec un seul sujet, une vision harmonieuse, des lignes graphiques et rien de superflu ».

Christine Natta propose une série de zèbres très graphiques pour le concours couleur. « Pour le concours couleur on peut mettre des photos de paysages ou de fleurs, mais les animaux sauvages sont exclus » rappelle Jean-Louis Amoroso. Des sélections seront toutefois faites pour Image Projetée et Papier Couleur.

Yves Chabrillat obtient des sélections pour Image Projetée (4 clichés) et Papier Couleur (3 clichés).

Nicole Kévorkian désire concourir en Image Projetée. Pour ce faire, elle invite à faire des sélections. Elle les obtient (3 images), ainsi que 3 images retenues pour un concours ou défi Papier Couleur

Michel Savino s’aligne en Image Projetée. Deux photos sont retenues.

Brigitte Carotenuto appelle à faire des sélections en Minimaliste. Une photo devrait aller en National et une autre en Régional.

Pour Gilles Monaco, il s’agit de choisir des images en Image Projetée.  Parmi les clichés présentés et capturés sur son territoire de prédilection – Garlaban, Gémenos, Cassis, Espigoulier, Aubagne… – trois photos sont retenues.

Fabrice Coradosso verra quelques-unes de ses photos retenues pour concourir en Image Projetée.

Eric Garnier obtiendra quant à lui, une sélection pour concourir en Minimaliste et en Image Projetée.

Rapport d’activité 2021-2022

Jeudi 5 janvier 2023, il y avait Assemblée Générale. A cette occasion, plus de trente adhérents ont fait le déplacement, ce qui, à posteriori, rendra le président Jean-Louis Amoroso heureux : « Toutes mes félicitations pour une présence record de pratiquement l’ensemble des membres de PHOCAL. Cela fait très plaisir d’avoir pu retrouver et échanger avec quasiment tous nos adhérents pour cette soirée qui n’est pas un moment facile par sa densité et sa durée ». Ce fut effectivement dense et long, mais comme il le dira quelques jours plus tard :  « nous avons un bilan de saison bien rempli avec des succès aux concours, des expos individuelles et collectives et des parutions diverses » et d’ajouter : « Nos projets sont importants pour la vie de notre association et c’est lors de l’AG qu’ils doivent être exposés et discutés, afin que le programme soit défini sans surprises et sans ambiguïté ».

Cette assemblée générale est donc une occasion de rassembler ici, dans les actualités de phocal.org, les faits marquants de la saison passée…

C’est la secrétaire Delphine Masson qui se chargera de lire le bilan des activités de l’exercice qui court d’octobre 2021 à septembre 2022. Elle rappelle qu’après l’officialisation du transfert du siège social de l’association vers la Maison de la vie Associative d’Allauch en juin 2021, Phocal dispose désormais d’une salle permettant les réunions du jeudi et les ateliers d’impression de photos et de préparation aux concours et autres expositions.

En matière de formations, les séances du jeudi ont permis d’organiser des temps d’initiation et d’approfondissement au langage de l’image par l’examen de tirages photographiques et par des projections de travaux d’adhérents, les deux actions ayant fait émerger analyses, critiques et échanges. Toutefois, faute de temps et à cause de quelques contraintes d’accès au local, il n’a pas été possible d’organiser la formation proposée par Michel Garofano sur les logiciels de post-traitement Photoshop et Lightroom. Ce n’est que partie remise… En revanche, une petite trentaine d’adhérents a souscrit à l’action promotionnelle proposée par la Fédération Photographique de France (FPF) et Studio Jiminy.

Les évènements 2021/2022

Deux grands évènements ont été organisés par l’association lors de cet exercice 2021/2022 : l’exposition Baroquissimo et la Foire Photo.

Le premier évènement, l’exposition Baroquissimo, s’est déroulé à la Galerie du Vieux Bassin à Allauch du 25 mars au 10 avril. Il a été vernis sous la présidence d’honneur de Lionel de Cala, le maire d’Allauch, en présence de Jacqueline Fabre, conseillère déléguée à la culture, de Pascale Piccato, directrice du musée et responsable du Patrimoine et du pôle culturel de l’Usine Electrique, et de Francine Chich, présidente de l’Union Régionale Photographique PACA et membre du Conseil d’Administration de la FPF. Cet évènement a permis aux auteurs, Claire et Philippe Ordioni, de présenter leur univers et leur inspiration autour du Baroque. « Des images surprenantes, soignées à la perfection et d’une très grande qualité artistique. Les références de leur parcours et les publications réalisées les situent en très haute place dans la photographie contemporaine émergente » rapporte le compte rendu d’activité de l’AG. De nombreux amis photographes, dont Jérôme Cabanel, Françoise Gimenez, Marc Chostakof, Christian Ramade, ainsi que Aline Memmi et Jean-Benoît Zimmermann, éditeurs des auteurs de l’exposition, avaient tenu à être présents.

Le deuxième évènement, la 30ème foire photo s’est tenue le dimanche 03 avril 2022. Grâce à Michel Attard, il a bénéficié du mécénat de la société Malongo, ce qui a permis de faire apprécier gracieusement les produits de la marque tout au long de la journée. « Michel a été le deus es machina du percolateur avec grand succès. Merci pour son initiative et cette participation particulière » souligne le rapport d’assemblée.

Ce jour-là, 365 entrées ont été enregistrées pour faire le tour des quelques 25 exposants et apprécier l’exposition des 145 photographies proposées par les membres de Phocal.

« Nous avons été très sensibles à la venue de la Présidente de l’Union Régionale, Francine Chich, accompagnée de son époux Henri, Président du Club Phot’Azur de Six-Fours » a écrit Jean-Louis Amoroso dans le rapport d’AG. Il précise par ailleurs qu’un stand de la Fédération Photographique Française (FPF) avait été installé face à l’entrée, ce qui a permis à Marcel Boi, Président du Club ODM et webmaster de la FPF et à Roselyne Toutalian, commissaire jeunesse de l’Union Régionale 13 et commissaire reportage national, de documenter le public.

« Nous ne pouvons qu’être satisfaits de cette organisation », rapporte le Bureau de Phocal dans son compte-rendu d’AG. En sont remerciés : Christian Dandreis et Daniel Nicolini pour la réalisation des plans et des espaces de cette foire, Jean-Paul Buffille pour la mise en place des exposants, Nicole Kévorkian et Delphine Masson pour l’intendance et le contrôle des caisses d’entrée, Michel Garofano pour la mise à disposition de son fourgon et Didier Debrand pour le prêt d’un frigo. « Il n’est pas inutile de rappeler que de telles opérations renforcent la communication et les liens amicaux entre tous les membres, ce qui est un des buts de l’association » conclut le rapport d’AG sur ce point.

Concours Régionaux & Nationaux

Pour cette saison 2021-2022 passée, la participation aux concours a été en progression. Ainsi, pour le classement clubs en régional, Phocal se place :

  • 2ème au concours Régional Papier Monochrome – Sur les 12 auteurs participants, Nicole Kévorkian termine 4ème et Jean-Paul Buffille 7ème.
  • 5ème au concours Régional Papier Couleur – Sur 17 auteurs, Philippe Caré place une œuvre en 15ème position, Michel Garofano en 15ème et Fernande Vedel obtient un Coup de cœur avec la photo ‘Pont de Normandie’.
  • 2ème au concours Régional Image Projetée Monochrome – Sur 20 auteurs, André Allio obtient la 1ère place avec la photo ‘Marion’ et Sébastien Bur la 5ème place avec ‘ça tape’.
  • 1er au concours Régional Image Projetée Couleur – Sur 24 auteurs, Laurent Atlan obtient un Coup de Cœur avec la photo ‘Dauphins’ ; Jean-Pierre Creissen et Christine Natta classent une photo en 6ème position, Sébastien Bur et Laurent Atlan en 10ème.
  • 23ème au concours National1 Nature Papier avec 11 auteurs participants. La participation de Phocal est maintenue dans cette compétition pour 2023.
  • 5ème au concours Régional Nature Projetée avec 16 auteurs. Christophe Sertelet place la photo ‘Aux couleurs du Brésil’ en 5ème position.
  • 5ème au concours Régional AuteurChristian Coulon obtient un Coup de Cœur avec ‘Minéralité’. Il termine 5ème et Gilles Monaco 7ème. Tous les deux accèdent en National2.

A l’issue de ces concours, Phocal accède au National2 dans toutes les disciplines sauf en Image Projetée Couleur.

« La participation à ces compétitions constitue un bon exercice qui permet une réflexion sur nos productions tout en créant une émulation entre les membres. Apprendre à soigner les tirages et présenter des images avec soin est une nécessité incontournable » a écrit Jean-Louis Amoroso dans le rapport d’activité de la saison passée.

Expositions et publications

Lors de la saison 2021-2022, de nombreux adhérents ont été mis en lumière dans des publications médiatiques. Ainsi, Jean-Louis Amoroso, Jean-Paul Buffille, Fabrice Coradossi et Gilles Monaco ont eu les honneurs d’une publication dans les pages de France photographique, la revue Fédérale.

D’autres ont accroché leurs œuvres dans diverses expositions. Ainsi :

Michel Attard a exposé ‘Road Movie’ en novembre 2021 à la Maison Mistre (Marseille), puis ‘Kaképhotos chocolat’ en septembre 2022 dans ce même lieu.

Marie-Christine Brabant a accroché sa série ‘l’humain dans l’urbain’ à Besançon du 04 au 24 octobre 2021 dans le cadre de Grain de Pixel, puis les 16 et 17 avril 2022 pour les festivités photos de Mouans Sartoux. Elle a également présenté sa série ‘arbres’ à Fère en Tardenois les 16 et 17 avril 2022.

Sébastien Bur a obtenu un Coup de Cœur du jury en novembre 2021 sur le site Studio Jiminy. Il a exposé ’Au-dessus de Marseille‘ à la COMAC (Marseille) de décembre 2021 à février 2022. En tant que pompier volontaire, expert photographe et vidéaste, il a produit de nombreux reportages qui ont été vus au journal de TF1 et dans d’autres médias (Pompiers 13, Les Soldats du feu Magazine). Il a aussi signé divers reportages au Challenge DIH 2022 à Brignoles. « C’est chaud pour lui » dira le président Amoroso.

Jean-Marc Caschetta, avec le collectif Echiquier a présenté ‘les folles années de la course automobile’ en septembre 2022 à Lectoure (Gers). Il a par ailleurs bénéficié d’une parution dans le calendrier It’s my world de 2022 avec des images de Porsche de compétition et fait paraitre 3 photos dans le livre ‘917 splendid monster’ du même éditeur.

Yves Chabrillat a accroché sa série ‘Fleurs je vous aime’ à l’espace muséal de Saint Martin de Crau en octobre 2021. Lauréat du concours l’enfance sous le mécénat de chirurgie cardiaque, salle des Lices à Saint Tropez en septembre 2022, il a aussi exposé ce même mois à Menton avec des photos sur le thème de la musique.

Christian Coulon a bénéficié des cimaises de la galerie Le Pôle Chezanne à l’Estaque plage du 27 novembre au 18 décembre 2021.

Fabrice Coradossi a été nominé au concours international Fine Art Photography Award. Il a obtenu une mention honorable au concours international nature et wildlife et une 3ème place au concours international ND award dans la catégorie Fleurs.

Jean-Pierre Creissen a exposé ‘Oiseaux de Camargue‘ à Féré en Tardinois les 16 et 17 avril et ‘Vol et vautours’ à ces mêmes dates à Mouans Sartoux.

Gilles Monaco a été sélectionné au concours photo de Menton en 2022.

Fernande Vedel a participé à l’exposition collective du Café Photo Marseille du 13 au 31 octobre 2021, puis au centre culturel de Bédoin avec ‘Les flous du Ventoux‘ du 06 au 14 novembre, ainsi qu’au festival Images d’ici et d’ailleurs de Carpentras et enfin à l’exposition collective Jardin des arts à Vedène le 21 mai 2022.

Pour conclure ce chapitre des participations à des évènements photographiques, il faut aussi rappeler que 11 auteurs de Phocal, avec le collectif « L’Echiquier », ont exposé à Paris du 5 au 11 octobre 2021 et que l’association a participé à la Fête des Associations d’Allauch à l’occasion du 1er mai. « Il y a eu une grande affluence et la visite de M. le maire sur le stand. Il faut souligner par ailleurs l’importance d’être ainsi en visibilité sur la Commune et de participer avec les autres associations » a écrit le bureau de Phocal dans son rapport d’activité 2021-2022.

Bon, tout n’a pas été parfait néanmoins puisqu’il faut regretter de n’avoir pas pu organiser les soirées projection avec le film de Nicolas Ughetto « Renaissances sauvages » et le travail de Thierry Vezon. De même, il semble difficile d’établir le contact avec la Direction des Lycées bien qu’il soit recommandé à l’association d’agir auprès de ces établissements qui sont sur le territoire de la Commune.

« Un grand merci à tous nos adhérents pour leur engagement et leur disponibilité et pour avoir contribué, malgré les difficultés du début d’année, à une participation nombreuse et régulière aux réunions en proposant des moissons d’images de qualité, ce qui se traduit par un bilan très satisfaisant pour l’ensemble de la saison » a écrit Jean-Louis Amoroso en bas du rapport d’activité et de clore le chapitre avec un « Bravo à toutes et tous, continuons sans faiblir ! » .

Le programme prévisionnel et riche des activités 2022-2023 sera ensuite présenté et nous y reviendrons au fur et à mesure de la concrétisation de chacune d’entre elles, sachant que la première date importante de la saison sera celle de la 31ème Foire Photo.

A suivre donc…

Réunion du 22 décembre 2022

Introduction

Pour cette dernière réunion hebdomadaire de l’année civile 2022, une douzaine d’adhérents, en plus du président Amoroso, a fait le déplacement dans la salle de la maison associative d’Allauch. A l’ordre du jour : informations, présentation de tirages papier et projections, un peu comme chaque jeudi somme toute.

En début de séance, suite à une communication de James Labruyère, le chargé de mission Compétions de la Fédération Photographique de France (FPF), le président Jean-Louis Amoroso transmet quelques consignes afin d’éviter les problèmes rencontrés les années précédentes lors des inscriptions aux concours papier.

« Vous savez que vous avez la possibilité jusqu’à une semaine avant de changer de photo » rappelle-t-il avant de donner lecture de la communication citée supra, laquelle énumère les critères à respecter pour qu’une photo soit acceptée au jugement.

Ainsi :

  • La photo papier doit être identique au fichier déposé sur le site de la FPF en termes de format, de contenu…
  • L’étiquette collée au dos du passe-partout, carte d’identité de la photo, doit être identique au fichier déposé sur le site de la FPF en termes de titre, nom d’auteur…
  • Les vignettes de la planche contact livrée avec les photos doivent être identiques aux photos livrées.

Par ailleurs, il est rappelé dans la communication de James Labruyère, que le fait de changer une photo dans une sélection rend impératif la réimpression de toutes les étiquettes pour éviter les erreurs citées ci-devant.

Autres recommandations du président Amoroso : « N’utilisez les majuscules que pour la première lettre du titre, pas pour tout le titre, restez à 25 caractères, veillez à l’orthographe ».

Derniers résultats des concours : Phocal à l’honneur !

Le résultat du concours régional Ombres et/ou Contre-jour est paru ! Pour Phocal, quatorze (14) adhérents se sont alignés et Jean-Paul Buffille, avec sa photo intitulée ‘’Fenêtres sur mur !’’, l’emporte. Sur les 297 participants, il prend une belle 5ème place [NDLR : Consultez les résultats ICI ]

Du côté des concours nationaux, parmi les 700 participants au concours Portrait de femme, en couleur et format carré faut-il le rappeler, on trouve neuf (9) Phocaliens. Avec Rond en carré, Michel Garofano termine 28ème et avec Empathie, Christian Coulon le ’’talonne’’ à la 45ème place. Dans le premier quart et un chouia du classement, on trouve par ailleurs Gilles Monaco (139ème) et Odette Gardiner (176ème) [NDLR : Voir les résultats ICI ].

Exposition de tirages papiers : magiques…

Pour ce temps qui fait partie du déroulé des réunions hebdomadaires, Jean-Marc Caschetta propose « une belle série » d’images monochromes de l’Abbaye de Montmajour en Pays d’Arles, près de Fontvieille plus exactement. « Ce sont des photos prises à main levée, sous un ciel gris, que j’ai légèrement remonté » présente l’auteur. « Ce sont de magiques tirages, comme d’habitude avec Jean-Marc » déclare Christian Coulon, conforté par Jean-Louis Amoroso qui ajoute : « Rien à dire sur le tirage, prenez-en de la graine ».

Projections et sélections : un nouveau venu…

Malgré la relative faible assistance, pas moins de huit clés USB sont déposées. La première installée sera celle du président Amoroso. « Les deux premières photos sont pour toi, Ange » prévient-il. Avec ces deux images – des bois flottés – il fait gentiment référence à la paréidolie d’Ange Subrini qui voit souvent dans les éléments clairs et identifiables d’une photo, des formes humaines ou animales… quand ce n’est pas autre chose.

Plus sérieusement, parmi les autres photos qu’il présente ensuite, il demande la participation des membres présents pour faire une sélection en vue de participer au super challenge national Minimaliste. Quatre photos seront mises de côté (Photos 1 à 4).

La place est alors donnée à Guy Jouannelle, un nouvel adhérent : « Je m’appelle Guy » ; « Bonjour Guy » répond la salle avec humour ; « Je suis un nouvel adhérent et je vous présente des photos, sans enjeu, pour montrer ce que je fais ». Comme le montre certaines de ses photos prises à Clamart, à Meudon, il avoue avoir été parisien. Mais il y a aussi des photos prises à Washington où il a résidé presque 30 années et en Virginie à la saison des bleuets. Et puis, il y a Marseille désormais.

« Je fais beaucoup de noir et blanc parce qu’avec la couleur, je galère chaque fois » explique-t-il. Les photos présentées font l’unanimité : « beaux cadrages nickels », « on dirait du Brassaï » apprécie Michel Garofano. « Sincèrement, je ne sais pas laquelle n’est pas bien et ce n’est pas pour passer la brosse » lance Ange Subrini. Et effectivement, de nombreuses photos présentées sont retenues aussi, comme le suggère Michel Garofano, « on retient tout » (Photos 5 à 21).

Ange Subrini succède à Guy. « Là, c’était lundi, je suis allé aux Pennes-Mirabeau et cela faisait longtemps que j’y avais mis les pieds » présente-t-il avec un poil de nostalgie (Photos 22 & 23).

Pour Christian Coulon, comme pour le président Amoroso, il s’agit de sélectionner des clichés pour participer au challenge national Minimaliste et « au concours de 3 images monochromes projetées ou éventuellement papier s’il l’une d’entre elles vous plait ». Sur les dix (10) photos présentées, prises en Islande, trois sont retenues en Image projetée (Photos 24 à 26) et trois autres en Papier monochrome (Photos 27 à 29).

C’est pour une sélection au challenge Minimaliste qu’intervient ensuite Jean-Paul Buffille. Deux clichés sont retenus (Photos 30 & 31).

Depuis la Dune du Pilat, Jean-Marc Caschetta cherche lui aussi à concourir au challenge Minimaliste. Des clichés qu’il présente, deux seront retenus (Photos 32 & 33).

Gilles Monaco propose ensuite de faire des sélections pour différents concours, Minimaliste, Image projetée, Image papier… Il faudra y revenir car pour l’heure, des photos présentées, trois sont retenues en Image projetée (Photo 34 à 36) et trois autres en Image papier couleur (photos 37 à 39).

Face à la difficulté répétée de l’exercice des sélections, ce qui entraine de bruyantes argumentations, contre argumentations… Michel Garofano donne un point de vue : « J’ai du mal et ce n’est pas la première fois que je le dis, mais vous portez vos photos pour les choisir, c’est-à-dire que vous laissez choisir les autres ». « On est dans un club » conteste Fernande Vedel. « Certes… Moi je porte des photos pour les montrer, les partager, parce que c’est un club, mais après, je sais d’entrée celles qui me plaisent et que je retiens ».

« Toutefois, fait remarquer Jean-Louis Amoroso, hormis pour le Reportage ou le concours Auteur, le club est impliqué et un travail d’équipe est nécessaire ».

« Je ne suis pas complètement d’accord avec toi Michel, intervient Christian Coulon ; Quand on présente une série de dix photos, nous les avons choisies et les avis des uns et des autres fondent une opinion plus précise ».

En conclusion, Michel Garofano évoquait surtout les photos présentées par un auteur alors que ce dernier doute lui-même de leur qualité.

Le débat est clos et Christine Natta peut ensuite présenter une série de clichés de laquelle il convient d’en sortir quelques-uns pour les concours Minimaliste et Nature papier. Les propositions en Minimaliste (Photos 40 & 41) ne seront pas retenues. En revanche, parmi les propositions en Nature papier (Photos 42 à 49) – qui n’ont pas fait l’objet d’un consensus pour concourir – la 3ème (Photo 44) est retenue pour le concours Minimaliste.

Enfin, Michel Garofano reste dans l’ombre et présente quelques clichés (Photos 50 à 54) avant que soit levée la séance, la dernière de l’année 2022 ; La dernière avant l’Assemblée Générale qui se déroulera le 5 janvier.

.

Réunion du 15 décembre 2022

Inscriptions aux concours

En ouverture de la séance hebdomadaire du 15 décembre 2022 qui a été suivie par une vingtaine d’adhérents malgré la Covid (2 adhérents touchés) et une panne de voiture qui a fait piéton un autre, le président Jean-Louis Amoroso remet une feuille destinée à recueillir les désirs de participation aux compétitions à venir. En prérequis, il avait adressé sur les mails de chacun le calendrier des concours régionaux [NDLR : Consulter le calendrier ci-contre].

« Ça va être short, prévient le président. L’an passé nous avions commencé à récapituler le 9 décembre… Aussi, très vite on sélectionne sur la base de 10 photos papiers ou projetées » Les sélections doivent être envoyées avant le 18 février pour les images projetées – couleur ou monochrome et nature – et avant le 27 février pour tout ce qui est papier couleur ou monochrome et nature. « Toutes les photos proposées doivent être sélectionnées par le club. C’est une compétition qui concerne le classement de club, donc la vision club est essentielle ».

S’ensuit un long exposé des règles des concours dont il ressort pour l’essentiel que « le règlement de l’Union Régionale ne peut pas être différent du règlement national », qu’il n’y a plus de compétition spécifique à l’Union Régionale – « ne reste exclusivement en National que le concours Reportage, le quatre images et le concours du livre photo » – qu’il est désormais possible de faire des courts-métrages, que des portes de sortie existent pour les concurrents n’ayant pas eu de photo sélectionnées au concours National papier…

[NDLR : Les autres dispositions, compliquées à défaut d’être complexes, ne sont pas audibles dans le brouhaha de la salle et devront être consultées dans les règlements ad-hoc].

Projet de participation pour juin 2023

« Un club de Pertuis qui va souhaiter ses 60 ans organise une rencontre photographique, annonce Jean-Louis Amoroso. Il fait un appel mais il n’invite que 15 clubs ». Chaque club disposera de 4 grilles recto-verso (1m x 2m) pouvant accueillir 4 cadres 30×40 ou 2 cadres 40×60 par grille. Chaque club choisit un thème unique de son choix, couleur ou noir et blanc, avec ou sans titre, avec ou sans passepartout, mais uniforme par club ; « Autrement dit, pas de fantaisie sur les maries-louises » prévient le président Amoroso.

Pendant cette rencontre, le Photo Club Image de Pertuis organise un concours interclub. La décision de participation (ou pas !) est à prendre semaine prochaine car la réponse à l’organisateur est à donner pour le 15 janvier. L’exposition aura lieu du 2 au 11 juin à Espace Georges Jouvin (Pertuis).

Présentation de tirages papiers : On se calme…

Deuxième temps fort des réunions hebdomadaires, la présentation de tirages papiers est ce jour servie par Ange Subrini, qui recherche un assentiment pour une participation au concours National Auteur, et Jean-Pierre Creissen qui complète sa présentation de la semaine passée.

Je voulais faire un « truc d’auteur » introduit Ange Subrini qui présente une quinzaine de clichés sur le thème Ombres et Reflets. Pour Jean-Louis Amoroso, il n’y a pas là matière à concourir en Auteur. « Cela me rappelle ce que l’on appelait dans les diaporamas, la troisième image. Deux images qui se superposaient pour former, petit à petit, une troisième image… Là, il y a un reflet mais je ne vois pas ce qu’il apporte. Il faut quelque chose qui fonctionne avec plus de sens ».

Dans le brouhaha indiscipliné et amplifié par la résonance de la salle, ce qui fait le caractère déplorable de l’exercice, on peut toutefois saisir « …côté fantastique… », « … peut-être qu’en couleur… », ““. Pourtant, sur les chevalets, une photo disait : « ON SE CALME » …

À la suite de la présentation de la semaine précédente, Jean-Pierre Creissen montre quelques photos d’autres oiseaux, mais dans le même style épuré, c’est-à-dire déshabillées des éléments d’environnement. « C’est très graphique », « Des images qu’on aimerait avoir pour décorer un espace » peut-on entendre. Jean-Louis Amoroso s’interroge : « Ce type de travail peut-il être présenté dans un concours d’auteur. Retouchées comme elles le sont, ce ne sont plus vraiment des photos nature »

Projections – Priorité aux sélections pour les concours

Si pour cette séance, la priorité sera donnée aux sélections à faire pour participer aux concours Couleur Papier, Images projetées, Minimaliste, Portraits, c’est par une proposition ludique que Jean-Louis Amoroso entame ce troisième temps fort de la réunion.

QUIZzzz
« A New-York, en 2019, je suis allé chez Sotheby’s. Il y a deux galeries importantes à New-York. Les œuvres sont présentées 15 jours avant la vente aux enchères. Ce jour-là, il y avait une collection assez importante de photos ». In situ, il capture quelques images des photos exposées et c’est avec celles-ci qu’il propose un quizz en séance. A ce petit jeu, Hervé Dopffer l’emporte.

[NDLR : Vous voulez rejouer ou jouer, alors rendez-vous ICI]

« Ce sont des photos que vous avez déjà vues mais il s’agit maintenant de faire un choix pour les concours Couleur Papier et Image projetée » propose ensuite Brigitte Caratenuto. Deux photos sont retenues en couleur papier (Photos 1 & 2) et deux autres sont versées dans le dossier images projetées (Photos 3 & 4).

Pour la deuxième photo, celle qui joue sur trois plans, Kevin Gardiner émet un avis : « la distance entre les deux derniers est beaucoup plus grande qu’entre les deux premiers et je trouve que c’est grave ». « En quoi est-ce gênant ? » interroge une participante. « Si c’est trop symétrique, c’est un peu ennuyeux » déclare un autre. « Comme disait Gauguin, la perfection est dans la presque symétrie » conclut un troisième.

Comme Brigitte, Marie-Christine Brabant soumet ses photos à un choix pour alimenter sa participation au concours Minimaliste. Trois images possibles sont retenues (Photos 5 à 7)

En marge des choix pour les participations aux concours Fernande Vedel nous emmène au Touquet (Photos 8 & 9).

Toujours dans la dynamique des sélections pour les concours, Gilles Monaco propose des clichés pour se la jouer Minimaliste (Photos 10 & 11).

« Dans le cadre du concours Portraits, j’ai amené les images que j’avais ; Certaines sont anciennes » présente Yves Chabrillat. Compte tenu que le concours requiert des images carrées et en couleur, des portraits sélectés (Photos 12 à 16), seul le dernier pourrait faire l’affaire.

Toujours dans la catégorie Portrait, Jacques Milhaud soumet aux avis, une série de portraits. L’un d’entre eux sera retenu (Photo 17). « C’est un portrait fort » juge Yves Chabrillat du fond de la salle. « Elle est même poignante » ajoute Fernande Vedel.

L’heure avançant, on rattrape Florent Bio sur le départ. « Quand vous avez des impératifs, ce qu’on comprend très bien, dites-le » invite Jean-Louis Amoroso.

Il présente alors des images de procession aux Saintes Marie de la Mer. « Il y a deux processions par an et là ce n’est pas Sainte Sarah qui a lieu plutôt au mois de Mai ». [NDLR : Les photos ayant été prises le 17 octobre, il s’agissait sans doute du pèlerinage qui célèbre les Saintes Marie-Jacobé et Marie-Salomé] (Photos 18 à 25).

Ils ne s’étaient pas donné le mot, mais c’est un reportage sur une autre procession que présente Jean-Luc Lebouil, celle de la Saint Yves à Tréguier (Côtes d’Armor). « Saint Yves est le patron de la Bretagne, mais aussi celui des avocats et plus généralement des professions de justice et de droit, présente-t-il. Chaque année, en fin Mai, le Saint fait l’objet d’une célébration » Photos (26 à 33).

[NDLR : A cette occasion, le chef de saint Yves – conservé habituellement dans la sacristie – est transporté en procession de la cathédrale de Tréguier à l’ancienne chapelle domestique du manoir de Kermartin devenue église paroissiale de Minihy-Tréguier. Près de 3km séparent les deux lieux. Au point de rassemblement des deux cortèges – venant de Tréguier et de Minihy-Tréguier – les bannières s’inclinent devant les reliques du saint. A partir de 1936, avocats et magistrats commencent à se joindre au grand pardon de Tréguier. En savoir plus ICI ].

QUIZzzz…

Lors de la réunion hebdomadaire du 15 décembre 2022, Jean-Louis Amoroso a présenté quelques images capturées dans des galeries New-Yorkaises. Chez Sotheby’s, il a pris une trentaine de clichés exposés en avant-première d’une importante vente aux enchères.

De ces clichés, il en a fait un quiz… Pour ceux qui ont déjà joué en séance le 15 décembre et qui voudraient rejouer, pour ceux qui n’ont pas pu jouer et qui aimeraient le faire, vous trouverez ci-dessous les images en question et les modalités du jeu.

Il  consiste (le jeu) à mettre en relation le numéro de la photo (affiché en légende) avec le nom de l’auteur à choisir dans la liste ci-dessous. Petit conseil : avec le clic droit, demandez l’ouverture de la galerie dans une autre fenêtre afin de garder la liste des auteurs en visu.

Notez par ailleurs que si certains auteurs sont propriétaires de plusieurs photos, d’autres en ont aucune.

Si vous le désirez, sous la forme “Pxx / Ayy” ou Pxx est le n° de la photo et Ayy le code de l’auteur figurant dans la liste, retournez votre résultat en commentaire ou par mail à jllebouil@free.fr 

Les résultats du quiz seront donnés dans une prochaine édition.

/

AuteurAuteurAuteur
A01Ansel AdamsA11Henri Cartier BressonA21Robert Franck
A02Arnold NewmannA12Jacques-Henri LartigueA22Robert Mapplethorpe
A03BrassaïA13Jeanlou SieffA23Ruth Orkins
A04Bruce DavidsonA14Lee FriedlanderA24Saul Leiter
A05Diane ArbusA15Manuel Alvarez BravoA25Steve Mc Curry
A06Dorothy LangeA16Patrick DemarchelierA26Stephen Shore
A07Edward WestonA17Paul StrandA27Walker Evans
A08Eugène SmithA18Peter Lindberg
A09Franck HorvatA19Richard Avedon
A10Helmut NewtonA20Robert Doisneau

Réunion du 08 décembre 2022

Florilèges 2022

En introduction de cette réunion hebdomadaire, une fois encore bien suivie par les adhérents malgré le temps maussade et froid, le président Jean-Louis Amoroso annonce la disponibilité d’un exemplaire du Florilèges 2022, le livre des meilleures photos de l’année édité par la Fédération Photographique de France. « Il est sur l’étagère et je vous invite à l’emprunter, lance-t-il, et comme il y a les résultats des concours, regardez pour vous faire une opinion ».

A propos des concours, il rappelle limminence de la clôture des inscriptions pour le défi régional Ombres et/ou contre-jour [NDLR : clôture le 13 décembre]. « Les prochains concours seront le super challenge régional Portrait de femme [NDLR : Clôture le 15 décembre] et le super challenge Minimaliste » [NDLR : Clôture le 15 janvier 2023].

Assemblée Générale

Tout compte fait, l’Assemblée Générale ne se déroulera pas avant Noël comme annoncé la semaine précédente, mais le 5 janvier 2023. Les convocations sont en préparation.

Un jeudi étant consacré à cet évènement, le Président appelle les adhérents à s’organiser pour les concours : « Gagnez du temps, préparez vos fichiers. Nous ferons comme chaque année : vous faites une sélection de vos photos pour les concours régionaux et on verra ce qui est tirage papier ou images projetées ».

Il est indiqué dans l’assistance l’existence d’un aménagement des règles : « Pour ce qui est des photos Nature, il n’y a plus aucune restriction de recadrage ».

Quant aux questionnaires destinés à l’alimentation du bilan de l’année passée lors de l’Assemblée Générale, le président Amoroso demande luniformisation des rendus et de la mise en page, « pour faciliter la lecture et l’archivage. J’ai du mal à accéder à certains de vos retours ».

Présentation de tirages papier

Vient ensuite le temps de l’exposition des tirages papier…

Sur les chevalets, Jean-Pierre Creissen propose des images couleur d’oiseaux de Camargue sur fond blanc. « C’est une approche esthétique et épurée de la faune camarguaise. Elle montre son comportement, dégagé d’une partie de l’environnement pouvant distraire le regard » [NDLR : Extrait d’une interview 2020 de Grain d’Pixel en 2020]. Il explique que les photos sont faites en pleine journée pour avoir un ciel bleu. « Le principe repose sur la sélection de couleur : je sélectionne la couleur du fond et je la supprime ». Le tirage est fait sur papier glacé.
« C’est un très beau travail » juge Jean-Louis Amoroso et pour Ange Subrini, il y a de l’onirisme dans ce qui est présenté : « Ce ne sont pas des photos de nature, ce sont des images qui sont dans nos rêves, notre imaginaire » [NDLR : Pour en voir plus, se rendre ICI ]

Gilles Monaco présente ensuite quelques tirages qu’il qualifie de « vieux trucs ». « Je voulais les avoir sur papier et comme je les ai tirés, je vous les montre ». Il s’agit de paysages et de scènes captées autour de lui, c’est-à-dire à Gémenos, Aubagne, Cassis… « Il sévit dans la région de Gémenos, au maximum le Plan d’Aups, Auriol… C’est son terrain de chasse » s’amuse Jean-Louis Amoroso. « Belle atmosphère », « plein de symbolique », peut-on entendre autour des présentoirs.

Yves Chabrillat pose ensuite des images prises en Birmanie lors d’un voyage qu’il a effectué il y a 3 ou 4 ans. Ce sont des paysages, des scènes de la vie Birmane, des portraits… « J’ai essayé de retranscrire l’ambiance du pays ».

« Les photos sont magnifiques, mais je ne peux pas dire qu’elles représentent la Birmanie déclare Ange Subrini. Tu as l’impression de voir des gens heureux alors que c’est une dictature infâme ». Et l’assistance d’évoquer le génocide des Rohingyas, ce conflit qui, en 2016-2017, a opposé les musulmans aux bouddhistes radicaux, soutenus par l’armée et la police du Myanmar, et provoqué la fuite de plus de 27.000 musulmans Rohingyas vers le Bangladesh [NDLR : 6.700 Rohingyas seront tués et au total, 700.000 Rohingyas ont franchi la frontière du Bangladesh selon Les Echos dans un article du 23 janvier 2020 ].
« Ils sont abandonnés au Bangladesh dans des conditions épouvantables » déclare Yves, et quand on évoque le sujet dans la rue, c’est le blackout. Les gens disent que tout cela, c’est de la propagande » puis de conclure : « Mais ça n’a rien à voir avec les photos ».

Projections

En ouverture de la séance de projection, Ange Subrini propose des images captées la veille. « En partant de la Fourragère, presque à l’heure bleue, j’ai voulu faire des photos avec cette lumière, jusqu’à la Blancarde. Je n’ai touché que les ISO, 200 pour les premières et 400 pour les dernières ». Il s’est aussi essayé à l’ICM [NDLR : Intentional Camera Mouvement ou bougé intentionnel in french] (Photos 1 à 3).

Pour participer au Challenge régional Portrait de femme – « en format carré » a rappelé plus avant le président Amoroso – Jean-Paul Buffille fait ensuite appel aux participants pour choisir une image parmi les quatre proposées, « même si je sais à peu près celle que je vais prendre ». La dernière de la série sera choisie (Photo 4), ce qui tombe bien, puisqu’elle faisait partie du choix de l’auteur.

Il présente ensuite quelques photos prises en Camargue. « Je les ai prises cette semaine. Il y avait du vent et il faisait très froid » (Photos 5 à 8). Car présentées signées, le président conseille : « Si vous signez des photos pour les mettre sur les réseaux sociaux ou ailleurs, faites des copies avant, afin de n’avoir pas de photos signées lors des projections ». Ce conseil visait l’obtention d’une unité de traitement pour tous lors de la publication sur le site de l’association

Christian Coulon invite ensuite l’assistance dans une coupe forestière en Haute Loire au travers d’un reportage qu’il a intitulé Débardage. « Des arbres sont coupés et plutôt que d’utiliser des engins mécaniques pour rassembler les grumes, on utilise des chevaux. Cela évite d’esquinter les forêts, de créer des pistes ». La série projetée montre le travail des chevaux, guidés par deux femmes, tandis que les hommes abattent les arbres. « C’est très intéressant à voir car c’est remarquable la façon dont les chevaux obéissent ».  Les chevaux utilisés sont des Traits du Nord précise Christian [NDLR : En savoir plus ICI ] (Photos 9 à 15).

Derrière, Brigitte Carotenuto présente une nouvelle série pour participer au challenge régional Ombres et/ou Contre-jour. « Celles que j’avais faites ne me plaisaient pas ; J’en ai donc refait dix. J’en ai choisi une, mais je ne vous dis pas laquelle ». Espérons qu’elle figure parmi les trois sélectionnées (Photos 16 à 18).

« Ce sont quelques photos prises dans les rues à Marseille » introduit Yves Chabrillat qui prend la suite dans la liste des projections du jour (Photos 19 à 21). En passant sur une photo montrant l’entrée de Cosquer, Yves déclare : « Pour ceux qui ne connaissent pas Cosquer, je les encourage vivement à y aller. C’est vraiment extraordinaire ! ». Voilà, nous espérons que le message est passé !

Il est ensuite et à nouveau question du concours régional Ombres et/ou Contre-jour avec une proposition d’Antonio Lopes Miranda, dit Tonio. Il présente une série dédiée au thème. « C’est du pur Tonio » lance Christian Coulon. L’assistance retiendra 4 clichés (Photos 22 à 25) et il est noté que la première retenue pourrait participer au super challenge national Minimaliste.

Dans le but d’adresser des images à la revue France Photographie sur le thème du sport, Jean-Marc Caschetta projette des images de side-caristes (Photos 26 à 33). « De belles photos d’ambiance » note un participant, « de belles machines » juge Gilles Monaco, « et les mecs aussi sont pas mal » ponctue une autre adhérente.

On revient ensuite sur le concours régional Ombres et/ou Contre-jour avec Nicole Kevorkian qui a confié ses photos au président (Photos 34 & 35).

En déplacement sur Marseille, Sébastien Bur, muté dans la région de Roanne (Loire) mais resté adhérent de Phocal, nous entraine près de son nouveau chez lui : « Il y a de grandes forêts d’épicéa, énormément de mousse », mais aussi des champignons et les gorges de la Loire… et manifestement des matins brumeux (Photos 36 à 45).

En revenant des réunions hebdomadaires, autrement dit, « en rentrant à la maison » Gilles Monaco fait des photos. Sur le chemin du retour vers Gémenos, à la lumière des lampadaires, il fige quelques visions nocturnes (Photos 46 à 48) .

Une fois encore, avec Jean-Louis Amoroso, il est question d’ombres et/ou de contre-jour. Il propose des images en rapport, capturées à Venise et outre atlantique, à New York (Hudson River, Coney Island, aquarium à Brooklyn, 6ème avenue, Central Park) et en Caroline du sud (Folly Beach) (Photos 49 à 56).

Réunion du 1er décembre 2022

Assemblée Générale

En présence de 19 participants, Jean-Louis Amosoro ouvre la séance du jeudi 1er décembre (2022) en annonçant la tenue imminente de l’Assemblée Générale de l’association. Elle devrait se tenir avant Noël. « On est au terme de 3 ans et le Conseil d’Administration est renouvelable, mais sans obligation ; Les gens qui y sont peuvent rester » expose le président. Il explique ensuite que le Bureau est une émanation du CA – « c’est le CA qui désigne le bureau » et qu’il est actuellement constitué, en sus du président, de Nicole Kevorkian (trésorière) et de Delphine Masson (secrétaire). Il indique par ailleurs la probable disponibilité d’un poste au CA et appelle les adhérents à candidater : « Vous pouvez proposer vos candidatures sachant qu’il y a une condition statuaire : pour prétendre entrer dans le CA il faut avoir une année d’adhésion dans l’association ».

Concours & Challenges : derniers résultats

Le 28 novembre sont parus les résultats du Challenge Régional sur le thème du Café et du Super Challenge National sur le thème du Sport. Le premier a été servi par deux cent vingt-cinq (225) participants, dont cinq (5) pour Phocal : Nicole Kevorkian (26ème), Eric Garnier (45ème), Jacques Milhaud (65ème), Brigitte Carotenuto (83ème), Jean-Louis Amoroso (150ème) et Ange Subrini (193ème).

[ NDLR : Les résultats détaillés sont visibles ICI ]

Quant au Super Challenge National sur le thème du Sport, la participation est logiquement plus grande – six cent vingt-six (626) participants – mais pour Phocal, il est invariable en nombre : Eric Garnier (258ème), Brigitte Carotenuto (484ème), Jean-Louis Amoroso (523ème), Nicole Kevorkian (523ème) et Gilles Monaco (612ème) qui obtient la note éliminatoire de 5 pour chacun des 3 juges. Le président le sensibilise alors à une meilleure lecture des règlements, le format demandé étant couleur/format paysage alors qu’il a envoyé un cliché en couleur/format carré. « On va se côtiser pour lui offrir des lorgnons pour voir de près » plaisante Jean-Louis qui ajoute : « Quand vous avez des notations 5,5,5 ou 6,6,6 commencez à réfléchir à ce que vous avez déposé avant de rouspéter » puis de préciser pour conclure ce chapitre : « En revanche pour le concours Portrait femmes, c’est carré ! »

[ NDLR : les résultats détaillés sont visibles ICI ]

Présentation de tirages papiers

Quelques adhérents scrutent les tirages proposés par Gilles Monaco et Jean-Marc Caschetta

Avant de procéder aux projections Gilles Monaco propose trois tirages papier de portraits qui vont susciter nombre de remarques : Jean-Louis Amoroso, sous couvert du « maître portraitiste » Michel Garofano , analyse et lève un débat : « sur cette photo [NDLR: portrait d’un visage féminin] le regard s’en va sur sa gauche et vers le bas et nous amène sur la sortie de la photo ». Pour lui, « il faut laisser un peu d’air dans le sens du regard » même s’il s’accorde sur le fait que ce n’est pas un dogme. « Il y a des moments où prendre le contre-pied d’une règle renforce la photo. On peut transgresser la règle des tiers, du nombre d’or, avoir une photo de paysage avec un personnage complètement à droite, qui va sortir, si le reste de la photo nous l’explique ». Selon le président Amoroso, une photo doit raconter quelque chose que l’on peut comprendre et connaitre les règles et les outrepasser, c’est faisable. Ainsi, ajoute-t-il , « l’utilisation forcenée du 50Mm, parce que ça ressemble au regard, c’est se mettre une camisole de force. Cela nous contraint à regarder tous de la même façon, d’avoir un regard aseptisé. Celui qui veut s’exprimer avec un 20mm a le droit de s’exprimer avec le 20mm ! » et de ponctuer son propos du mot de Cambronne.

Le deuxième exposant est Jean-Marc Caschetta qui propose des tirages de photos monochromes sur le thème de l’architecture. « J’aime bien les formes, les lumières et la cohabitation béton/végétaux qu’utilisent les architectes » expose l’auteur pour exprimer son intention. « Très bonne utilisation des lignes et des formes, des structures, de la matière ; Le tirage en noir et blanc est maitrisé, les demi-teintes aussi » sera l’analyse du président suivi par quelques adhérents qui ponctuent : « Belle série ».

Annonces : expo et séance en studio

Dans le cours des projections qui vont suivre, Michel Garofano annonce le vernissage du 13 décembre d’une exposition de Laurent Yeghucheyan qui se tient du 13 décembre au 07 janvier 2023 à l’Atelier de la photo, 100 Bd Jeanne d’Arc à Marseille. « Les photos font 1 mètre carré, c’est très zen, je ne suis pas dans ce délire là mais je reconnais que ça le fait ! » [NDLR : plus d’informations ICI]

Toujours à l’Atelier de la photo, il signale ensuite la présence du modèle Amédea en studio fond blanc le mercredi 14 décembre à partir de 17h30. Des séances individuelles de 30mn (65€) ou de 60mn (120€) sont proposées sur réservation au 06.09.23.15.28.  « En studio, je dis toujours que si la photo est mauvaise c’est entièrement de votre faute.  Le modèle est là pour vous, l’éclairage sera fait et il y a tous les accessoires ».

Projections

Après la présentation des tirages papiers, c’est l’heure des images projetées. La séance s’ouvre avec Christian Dandreis qui présente quelques clichés ayant un écho particulier avec l’actualité du moment. Il s’agit d’images de guerre prises en 1998 à Sarajevo et Mostar, « alors que la guerre était théoriquement terminée et je dis théoriquement car il y avait encore des morts tous les jours » (Photos 1 à 6).

Il est suivi par Nicole Kevorkian qui suggère de faire une sélection de photos pour le super challenge national Minimaliste (Photos 7 & 8) et pour le concours régional de l’UR13 : Ombres et/ou Contre-jour (Photo 9). En complément, Nicole se fait le relai de Sébastien Bur qui avait confié, il y a quelques semaines, quelques images informatives sur l’éclipse de soleil du 25 octobre 2022 (Sur la photo 10, les 2 points noirs sont des taches solaires) [ NDLR : Pour information, la prochaine éclipse solaire visible aura lieu le 2 octobre 2024 ]

Christine Natta propose ensuite quelques clichés issus d’une « expérimentation » (Photos 11 & 12). « C’est un ICM, Intentional Camera Mouvement » précise Gilles Monaco à la lecture de la première photo présentée. « C’est très poétique » analyse le président.

Puis Yves Chabrillat nous invite à le suivre dans une visite qu’il a faite dans une verrerie de Biot (Photos 13 à 16). « C’est une galerie d’art qui m’avait beaucoup plu »

Gilles Monaco, noctambule, équipé d’un filtre Nuit Naturel de K&F Concept a erré dans la gare d’Aubagne et ramené quelques images (Photos 17 à 21) [ NDLR : Ce filtre natural night permet de supprimer la pollution lumineuse, de corriger la dominante jaune et orange et de faire le ciel et les étoiles plus nets. C’est un filtre idéal pour réaliser des photos nocturnes à proximité de zones très fortement polluées ou pour de l’astrophotographie ].

Il est suivi par Jean-Paul Buffile qui propose un essai sur les ombres (Photos 22, 23 & 24). Ses clichés pourraient servir de base pour une participation au concours régional de UR13 Ombres et/ou Contre-jour, même si l’auteur indique qu’il ne les a pas faits avec cette intention.

Toujours sur le thème Ombres et/ou contre-jour, Michel Garofano présente ensuite quelques images (Photos 25 à 28), et d’autres à destination du super challenge national N°3 intitulé : Portrait de femme en couleur et format carré (Photos 29 & 30).

C’est sur les bords de Loire que nous emmène ensuite Fernande Vedel (Photos 31 & 32).

Enfin, changement de lieu et même changement de Nation puisque Jean-Louis Amoroso présente quelques images de la Grosse Pomme prises plus précisément dans le quartier de la New York Public Library (Photos 33 à 36).

Réunion du 24 novembre 2022

Florilèges 2022 et créneaux horaires du local

Pour assister à la séance hebdomadaire du 24 novembre (2022), dix-sept (17) membres de l’association ont fait le déplacement.

Après quelques points divers, dont l’annonce de la disponibilité des livres « Florilèges », cuvée 2022, en début du mois de décembre, le président Amoroso rappelle les créneaux d’accès au local pour ceux qui désirent faire des impressions avec l’imprimante du club. « Les créneaux sont les lundis après-midi jusqu’à 18/19h, les jeudis à partir de 14h et le samedi matin ». Il précise toutefois que pour ceux qui ne sont pas familiarisés avec le processus d’impression, « il faut s’entendre avec quelqu’un qui a déjà pratiqué » et de citer Ange Subrini, Florent Bio ou Frédéric Desvergne. « Cela dit, ça n’empêche pas de se former en complément » ajoute-t-il.

Léonard Misonne

Comme l’a fait Yves Chabrillat la semaine précédente en présentant le travail du photographe Gyulus Halasz, alias Brassaï, Gilles Monaco fait ensuite partager son coup de cœur pour Léonard Misonne, photographe pictorialiste belge né le 1er juillet 1870 à Gilly et mort dans cette même commune en 1943. « Il était un peu casanier semble-t-il, plaisante Gilles ; Un peu comme moi, bien que je ne sois pas natif de Gémenos ». Pour présenter celui qui deviendra un chef de file de renommée internationale, il s’appuie sur une entrée Wikipédia (Voir ICI) et il présente une vingtaine de clichés qu’il a extraits du web (voir ICI & ICI).

Projections

Il ouvre ensuite la séance des projections en présentant quelques clichés sur le thème du portrait (Photo 1) et des point lumineux (Photos 2 et 3). Christian Coulon nous emmène ensuite à Venise, mais pas la Venise touristique, la Venise populaire (Photos 4 à 10). Yves Chabrillat, partage quelques photos prises lors d’un spectacle de flamenco (Photos 11 à 14) tandis que Christian Dandreis étonne avec des clichés d’orgues basaltiques prises sur un site d’Arménie (Photos 15 à 18). Brigitte Carotenuto appelle les adhérents à choisir un cliché pour participer à un concours sur le thème du portrait (Photo 19) et un autre sur le thème des ombres ((Photo 20). Marie-Christine Brabant nous promène ensuite sur les rives du Doubs pour un travail sur les reflets (Photos 21 à 26). Michel Garofano reste dans l’ombre (Photos 27 à 31) et Jean-Louis Amoroso partage une pause méridienne à New-York (Bryant park) (Photos 32 & 33). Jean-Luc Lebouil présente quelques photos d’un reportage sur une course minimes et cadets (et pluvieuse !) de VTT en Bretagne (Photos 34 à 39) et Jean-Marc Caschetta choisit la catégorie sport auto (Photos 40 à 44). Enfin, Michel Savino clôt la série des projections avec des clichés brûlants pris lors d’une fête médiévale à La Penne sur Huveaune (Photos 45 à 48). 

La séance est levée à 23h.

Exposition BarOquissimo à Allauch !

Phocal a le plaisir de vous inviter au vernissage de l’exposition photo BarOquissimo de Claire et Philippe Ordioni et à la soirée de présentation et de projection d’une sélection de leurs travaux, le vendredi 25 mars 2022 à la Galerie du Vieux Bassin à Allauch.

Expo photo, du 25 mars au 10 avril 2022
Galerie du Vieux Bassin – montée Félix Barret
Ouvert tous les jours de 15h à 19h – Entrée libre
Contact : Maison du Tourisme – 04 91 10 49 20

Tous les rendez-vous :

  • Vendredi 25 mars :
    15h : ouverture de l’exposition
    19h : vernissage (diaporama, présentation, buffet)
  • Samedi 26 mars :
    17h : visite commentée
  • Jeudi 31 mars :
    20h30 : table ronde “éditer un livre : pourquoi, comment ?” avec Aline Memmi et Jean-Benoît Zimmermann des éditions Photo#graphie, ainsi que le photographe et auteur Christian Ramade
  • Dimanche 3 avril :
    Horaires d’ouverture exceptionnels : 10h-18h30
    16h : visite commentée
Méandre baroque – Claire et Philippe Ordioni

https://www.claireetphilippeordioni.com

Phocal est de retour à Allauch !

Jeudi 1er juillet : l’association PHOCAL fête officiellement son « come back » à Allauch et sa nouvelle affiliation à la Maison de la Vie Associative, au 780 route des 4 saisons.

Pour la circonstance, l’association a organisé une soirée amicale placée sous la présidence effective du Maire d’Allauch, Monsieur Lionel de Cala, en présence de Madame Jaqueline Fabre, conseillère municipale déléguée à la Culture, de Monsieur Marcel Assaïne, directeur de la Vie associative et des Séniors, de Madame Pascale Piccato, directrice du Musée et responsable du patrimoine, de Madame Nathalie Merched responsable de la Maison de la vie Associative, et du personnel de cette structure.

Les membres de l’association PHOCAL étaient très majoritairement présents pour venir prendre connaissance du local mis à disposition par la commune pour les réunions hebdomadaires *, les préparatifs d’expositions et les formations.

Madame Jaqueline Fabre a mentionné dans son allocution que déjà des membres de PHOCAL avaient assuré une présence photographique lors de la soirée de la Fête de la Musique et lors des festivités de la St Jean. Cette implication a été perçue de façon très positive.

Le président, Jean-Louis Amoroso, a remercié Monsieur le Maire d’avoir permis ce retour sur la commune et a fait part du désir de l’ensemble des membres de participer à la vie culturelle et à l’organisation de manifestations photographiques dont la plus urgente à mettre en place est la Foire au matériel photo d’occasion et de collection et à l’édition.

Désormais, PHOCAL reprend donc son intitulé initial : « Photographies et créativités d’Allauch », en conservant toujours le sigle « PHOCAL » pour toute la communication.

La reprise des activités est prévue pour le jeudi 2 septembre 2021, sous réserve des mesures sanitaires en vigueur à cette date.

Nouvelle adresse du siège social et du lieu de réunion :
Maison de la vie associative, 780, route des 4 Saisons 13190 Allauch
Adresse postale (inchangée) : Boîte postale 108 13718 Allauch cedex
Tél : 04 91 10 44 75/74
Tél Président : 06 73 39 37 00

* : nos réunions hebdomadaires se déroulent les jeudis, à partir de 20h30, à la Maison de la Vie Associative (sous réserve des mesures sanitaires en vigueur)

La Fée de l’étang

Jean-Marc Caschetta, membre Phocal, remporte le 1er Prix au concours 2021 organisé par les Amis de la Tour du Valat sur le thème “Fragilité” avec sa superbe photo «  La Fée de l’étang ».

Une série “Phocal” dans OpenEye

Notre Président, Jean-Louis Amoroso, a vu l’une de ses séries new-yorkaises publiée dans le magazine OpenEye.

OPENEYE est un webphoto magazine bimestriel totalement gratuit animé par une équipe de passionnés d’image de 15 personnes, tous bénévoles.

Vous pouvez le lire, le télécharger ou l’imprimer gratuitement en cliquant sur ce lien: 

https://fr.calameo.com/read/0051434058ce3376c9083

Rendez-vous page 164 pour la série de Jean-Louis Amoroso.

Rencontre avec Michel Attard

Faute de pouvoir organiser un vernissage, Michel Attard, membre Phocal, vous propose de venir le samedi 17 octobre à l’hôtel Renaissance à Aix en Provence pour une rencontre informelle entre 16h et 19h.

Ce sera l’occasion pour lui de vous montrer sa série “monumentale ivresse” et de parler de sa recherche sur la prise de vue déformante.

Tout ceci, bien entendu, dans le respect le plus strict des gestes barrière.

Phot’Aix 2020 – Aix-en-Provence

Phot’Aix, Festival de Photographie, organisé à Aix-en-Provence par la Fontaine Obscure, se déroulera cette année du 7 octobre au 28 décembre 2020.

A cette occasion, vous pourrez découvrir les photographies de 2 membres de PHOCAL:

  • Jean-Pierre Creissein, “Oiseaux de Camargue”, dans le cadre du parcours “Nature en partage”
  • Marie-Christine Brabant, “Arbres”, dans le cadre du parcours “Thème libre”.

Exposition à St-Martin-de-Crau , Maison de la Chasse et de la Nature

La 11e édition des Rencontres photographiques animalières et de nature se déroule du 23 septembre au 31 octobre, à la Maison de la Chasse et de la Nature – à Saint-Martin-de-Crau.

A cette occasion, 4 membres de PHOCAL exposent leurs photos : Jean-Pierre Creissein, Marie Christine Brabant, Christian Coulomb et Yves Chabrillat.

Venez découvrir leurs images:

Jean-Pierre Creissein: Rencontre au col Agnel ( Groupe de bouquetins sur le versant italien en fin d’après-midi)

Marie-Christine Brabant: Le col Agnel au printemps

Christian Coulon : L’éveil de la Camargue