Réunion du 23 novembre 2023 – « Priorité absolue aux bonheurs »

En l’absence du président Jean-Louis Amoroso, c’est la trésorière Nicole Kévorkian qui a ouvert la 13ème réunion hebdomadaire du club. En guise d’introduction, elle a transmis le message dont elle avait été chargée par le président, qui même en vacances, même empêché, est toujours présent, que ce soit par photo ou par message interposé. Cette fois-ci, c’était par message, « le mot du président » annonce la trésorière : « Ce soir, priorité ABSOLUE aux bonheurs, aux photos de notre exposition de février, et aux challenges… S’il reste du temps on passera le reste ».

Et du temps, …

… il en est resté, puisque seuls Gilles Monaco et Brigitte Carotenuto avaient amené de la matière en relation avec le thème de ladite exposition.

Pour le premier, il s’agissait des tirages papier des 3 photos qu’il destine aux bonheurs. Pour la seconde, il s’agissait de la proposition de 4 images, dont 2 furent retenues pour potentiellement participer à l’exposition.

Bien entendu, nous ne pouvons pas pour l’heure faire paraître ces propositions.

Tirages papier

En revanche, nous pouvons évoquer le travail de Michel Attard qui a montré quelques clichés capturés avec son « rollei, sans fichier numérique » et qu’il a tiré sur coton.

Images projetées

Brigitte Carotenuto

En complément de ses propositions sur le bonheur, Brigitte Carotenuto a présenté un travail réalisé sur les bâtiments industriels du quartier de la Valentine. On reconnaitra IKEA – 1ère image de la galerie – et la brasserie Heineken. Pour la 1ère photo, Michel Attard « pense qu’il manque quelque chose » sans plus préciser. Pour Gilles Monaco, c’est une photo du style « minimaliste ». Pour plusieurs observateurs, dans les images 3 et 4, « il y a un peu d’Italie », sans doute pour le rappel aux couleurs du drapeau.


Ange Subrini

En plus des tirages papier que nous n’avons pas évoqués ci-devant – l’auteur les jugeant « ratés » – Ange Subrini propose quelques images de sa « maraude » faite dans le quartier de Sainte Marguerite, « en attendant ma femme en visite à l’hôpital… J’avais 1h30 devant moi » explique-t-il.


Gilles Monaco

Comme souvent, Gilles Monaco propose des images nocturnes et même, en la circonstance, très nocturnes. « Je me suis amusé, dit-il ; Les photos sont pourries, mais là, c’était le but ». Hormis la dernière image prise en pose de 10s en ISO 500 avec un effet light painting, toutes les autres datent de 5 jours, sont en ISO 12800, ce qui révèle une mise au point difficile.


Hervé Dopffer

Même si les images retenues ne le démontrent pas, les photos présentées par Hervé Dopffer ont été faites en Haute Loire cet été…


Jean-Pierre Creissen

Jean-Pierre Creissen présente ensuite une série appelée “Zones humides” candidate à diverses expositions. Elles ne sont donc pas publiables pour l’heure…


Jean-Luc Lebouil

Comme Ange Subrini, Jean-Luc Lebouil a profité d’une attente médicale pour faire quelques images « aux alentours du Vieux Port ». « Je les ai faites avant-hier. J’avais une heure devant moi, alors j’ai trainé rue de la République et sur le Vieux Port. Elles sont en noir et blanc, mais je ne suis pas familier de cela donc j’attends vos avis ». Globalement, les avis ont été positifs. Pour l’un des observateur à propos de la 2ème : « il y a de la vie dans cette photo » et pour Gilles Monaco, « c’est du beau noir et blanc ».


Sébastien Bur

Comme la semaine passée, c’est depuis la région Roannaise que Sébastien Bur a fait parvenir des images réalisées autour d’un spectacle, le “Cabaret Wanubida“. « Une de mes associations sur Roanne a accueilli une compagnie artistique pendant 3 semaines avec plusieurs spectacles. Celui-ci est un spectacle moderne qui mélange, pièce de théâtre et art du cirque ». En accord avec les membres de la troupe, il a pu prendre des photos en position favorable. « Cet exercice a été très formateur, car c’est assez compliqué de prendre de bonnes photos avec un éclairage éphémère, avoir la bonne expression et obtenir des photos exploitables pour la Compagnie ». Selon lui, ce fut un « super mois d’entraînement ! », mais il est demandeur de retours « sur ce qui va et/ou ne va pas dans mes photos de cerceaux et cordes ».

Parmi les avis exprimés sur la 1ère image, on note celui-ci : « Bien traduit, le pied un peu trop dans la lampe mais le mouvement de la corde est intéressant » et à priori, la photo recadrée sous la source lumineuse tout en conservant le mouvement de la corde satisfaisait mieux les auditeurs [NDLR : Nous l’avons traduit en image 8]. Pour la 4ème image, c’est « le rythme, le rappel avec l’arc de son corps, de l’anneau auquel elle se tient » qui retient l’attention. La 6ème image a été très appréciée et d’une façon générale, malgré les conditions d’éclairages reconnues difficiles, nombreux ont été les Phocaliens à  trouver le travail proposé, « intéressant ».

menu